Politique

Motion contre le gouvernement : 301 députés invitent Sylvestre Ilunkamba à démissionner

ilunga-ilunkamba-sylvestre

Ils sont au total 301 députés nationaux qui ont signé la motion de censure contre le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Le député national Chérubin Okende d’Ensemble pour la République de Moïse Katumbi a déposé ce vendredi 22 janvier cette motion de censure contre le gouvernement Ilunkamba. À l’en croire, c’est au nom du devoir de redevabilité que le Premier Ministre est invité à “pouvoir démissionner”.

« Au nom du devoir de redevabilité, nous avions lancé une invitation au premier ministre, son excellence Sylvestre Ilunga Ilunkamba à pouvoir démissionner. Par devoir de redevabilité, nous avons obtempéré, pensant qu’il allait s’exécuter, il ne l’a pas fait. Voilà pourquoi nous nous sommes résolus d’aller jusqu’au bout en initiant cette motion de censure contre lui », a déclaré Chérubin Okende, initiateur de la motion.

Et d’ajouter : « Aujourd’hui nous confirmons que 301 signatures des honorables députés ont été recueillies. Nous rappelons que la recevabilité est de 1/4 soit 125 députés. Ceci prouve à suffisance qu’avec ce chiffre, l’Assemblée nationale est pour que le premier ministre parte”.

Dans 48 heures, le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba sera convoqué à l’assemblée nationale, et sauf surprise, lui et son gouvernement vont tomber. “La stratégie ici, c’est de bloquer le FCC qui a encore le contrôle sur l’argent de l’État”, confie une autre source sous anonymat.

Les députés nationaux acquis au Front Commun pour le Congo (FCC) ont quitté la salle de plénière, ce vendredi 22 janvier 2021, à l’Assemblée nationale. Plénière convoquée par le bureau d’âge pour notamment identifier la nouvelle majorité parlementaire. Ces députés du FCC disent claquer la porte de l’hémicycle suite au refus par le bureau d’âge d’accorder la parole à Joseph Kokonyangi, auteur d’une pétition visant le président du bureau provisoire de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso.

« On ne nous donne pas la parole, on met des matières qui n’ont pas lieu d’être à l’ordre du jour, on viole la Constitution, le règlement intérieur », s’est plaint le député national du PPRD, Lucain Kasongo qui annonce un boycotte.

Laissez un commentaire