Actualité

RDC: deux policiers reconnaissent avoir participé à l’assassinat de Floribert Chebeya et font de nouvelles révélations

Floribert Chebeya

Alors président de l’ONG la Voix des sans Voix, Floribert Chebeya Bahizire avait été retrouvé mort dans sa voitureNgoy Kenga Kenga, le 2 juin 2010, à Mitendi, dans la périphérie de Kinshasa. Son chauffeur, Fidèle Bazana Edadi, qui l’avait accompagné ce jour-là pour répondre à une convocation de l’inspecteur général de la police, John Numbi Banza Tambo, a depuis lors disparu.

Dans une enquête de RFI, les policiers Hergil Ilunga et Alain Kayeye Longwa, en fuite à l’étranger, apportent un nouvel éclairage. Le premier cité est adjudant de la police et le second brigadier-chef du bataillon Simba de la PNC. Il était également chauffeur du major Christian Ngoy Kenga Kenga.

Ils disent qu’ils ne connaissaient pas l’identité de Chebeya encore moins celle de Fidèle Bazana. Ils pointent la responsabilité de John Numbi et du major Christian Ngoy, qui était, d’après leurs témoignages, le commandant de l’opération. Ils affirment que c’est à l’inspection générale de la Police que les deux activistes ont été « étouffés ».

« Le major Christian nous avait dit que sur ordre du chef, il fallait l’étouffer, parce qu’il avait des problèmes avec les chefs, John Numbi et Joseph Kabila », dit Hergil Ilunga. Des propos rapportés aussi par Alain Kayeye: « Il a dit que c’est un ordre qui vient du Raïs, à travers l’inspecteur général ».

Christian Ngoy, a été arrêté ce jeudi 3 septembre 2020 à Lubumbashi puis transféré le même jour dans la soirée à Kinshasa. Pour sa part, John Numbi Banza Tambo n’a plus une fonction officielle.

Le 23 juin 2011, la Cour militaire de Kinshasa-Gombe a condamné quatre des huit policiers prévenus dans l’affaire à la peine capitale, un cinquième à la prison à perpétuité, et acquitté les trois autres. Le 17 septembre 2015, la justice congolaise a acquitté en appel quatre de ces policiers et allégé la condamnation du cinquième, faisant un véritable affront aux familles des victimes.

 En parallèle, une plainte avec constitution de partie civile a été déposée, le 2 juin 2014, devant la justice sénégalaise sur la base de la loi sénégalaise dite de compétence extraterritoriale. Cette plainte visait l’un des responsables présumés du double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, qui avait trouvé refuge au Sénégal. Le 26 août 2014, la justice sénégalaise a ouvert une information judiciaire sur ce double assassinat, alors que l’affaire était bloquée en RDC. À ce jour, aucune décision n’a cependant été rendue par la justice du Sénégal.

Pour sa part, la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) a toujours demandé, à Félix Tshisekedi de s’impliquer pour la réouverture du procès de l’assassinat de deux défenseurs des droits de l’homme.

Laissez un commentaire