Politique

RDC: Le divorce entre l’UNC et l’UDPS se dessine à petit feu !

Le parti politique Union pour la Nation congolaise UNC a décidé de suspendre ses activités dans le groupe parlementaire du Cap pour le changement. Une décision prise après la condamnation de Vital Kamerhe à la cour d’appel de la Gombe. Une peine de 13 ans qui risque d’avoir des conséquences au sein de cette coalition.

Le divorce trouve forme petit à petit au sein de cette coalition au pouvoir. Deux partis avec idéologie socio-démocrate, l’Union pour la Nation Congolaise et l’UDPS, l’Union pour la Démocratie et le progrès social.

Réunis à travers les accords de Nairobi, la méfiance s’installe après la décision du secrétariat général de L’UNC de demander aux députés de sécher toute concertation avec son partenaire habituel l’UDPS.Une coalition qui ne tient que sur le fil d’une aiguille.

Briser la coalition, y aurait-il des conséquences ?

Unis par un accord, tout est partagé entre ces deux forces politiques. Parti du cabinet de président, certains vides occupés par les membres de cette coalition devraient souffrir. Une cohabitation entre ami d’hier, ennemi d’aujourd’hui devrait être difficile à digérer.

UNC-UDPS, c’est aussi les députés, si dans l’hémicycle, le premier vice-président est du CACH, au sénat, la même situation, le calcul doit obligatoirement reprendre et ainsi des vides doivent à nouveau être observés.

Avec une dizaine des membres dans le gouvernement, des ministères clés obtenus grâce aux répartitions des coalitions, le ministère de la défense, de la justice, du budget, des infrastructures, le calcul est obligé de reprendre à zéro quand on sait que tout est fondé sur le poids politique et le nombre des députés avec 8 députés pour un ministère.

Le dernier mot est du secrétariat général et du présidium du parti comme annoncé par Billy Kambale après la réunion du directoire national.