Politique

RDC: Voici la position du FCC sur le discours du président de République Félix Tshisekedi

Après le discours du chef de l’État sur les réformes à envisager au sortir des consultations des différentes les réactions fusent de partout sur différents points dont la nomination d’un informateur. C’est le cas du Front Commun pour le Congo (FCC) cher au président honoraire Kabila Kabange qui dans une réunion tenue ce lundi 7 décembre 2020 à Kinshasa prend acte de la fin de la coalition FCC-CASH et annonce le prochain discours de son autorité morale sur la vérité autour de la situation politique de l’heure.

Dans cette déclaration, le FCC précise que la nomination d’un informateur là où existe un gouvernement de plein exercice soutenu par une majorité confortable est une violation flagrante et intentionnelle de la constitution qui ne reconnaît pas au président la compétence de démettre le gouvernement.

Ainsi, le FCC indique qu’il ne se sent «nullement concerné »par les annonces du Chef de l’Etat qu’il qualifie «d’inconstitutionnelles » les rejette en bloc et rassure son «ferme soutien » au premier ministre et son gouvernement ainsi qu’aux bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat. 

« Le FCC rappelle que dès la constitution de la coalition FCC-CACH constatée par le communiqué conjoint FCC-CACH du 6 mars 2019 qu’il avait une majorité absolue issue des élections de 338 députés nationaux sur les 500 qui composent l’Assemblée nationale, à laquelle se sont juste greffés 47 députés du CACH. Depuis lors, cette majorité a été systématiquement confirmée y compris il y a quelques jours à l’occasion du vote de budget 2021 présenté par son autorité morale, le président de la République honoraire, son excellence Joseph Kabila Kabange, de donner sa part de vérité afin d’éclairer l’opinion sur la situation politique du pays ainsi créée par le président de la républiqueour  faire face à la crise institutionnelle que tente de créer artificiellement le président de la république et sa famille politique » et fixera sa conduite à tenir dans les prochains jours.

En outre, le FCC promet « d’user de tous les moyens de droits et politiques pour  faire face à la crise institutionnelle que tente de créer artificiellement le président d la république et sa famille politique » et fixera sa conduite à tenir dans les prochains jours. Dans cette déclaration, le FCC a pris  acte de la fin de la coalition et a appelé à une cohabitation.

En somme le FCC que « la finalité de l’accord de coalition signée par l’autorité du FCC et du CACH était la paix,la stabilité et le développement du pays »