Environement

Sud-Kivu/Co-gestion du PNKB par l’ICCN et WCS:La SOCEARUCO se réjouit

La Société Civile Environnementale salue la signature le mercredi 13 Avril 2022,du contrat de co-gestion du Parc National de Kahuzi Biega entre l’Institut Congolais de Conservation de la Nature(ICCN) et l’organisation de droit américain Wildlife Conservation Society(WCS).Dans un entretien avec la RTNK,Josué Aruna indique ce partenariat présente plusieurs avantages dont la mobilisation des ressources pour contribuer à la recherche des solutions aux problèmes entre le PNKB et les peuples autochtones riverains de ce patrimoine mondial.

A en croire Josué Aruna Sefu,ce partenariat est une réponse aux plaidoyers menés à travers le réseau des organisations de la société civile œuvrant dans la protection de l’environnement (ROPE) avec un focus sur les menaces des aires protégées en RDC et cela après une mission conjointe des acteurs du Nord
Kivu et Sud-Kivu de Novembre à Décembre 2021 à Kinshasa.

«Vu la nécessité lors de ce plaidoyer d’encourager l’ouverture des certaines aires protégées ou soit la majorité de celles-ci à la gouvernance du secteur privé ; seule voie pouvant renverser la tendance de la faiblesse longtemps observée par le gouvernement en matière d’allocation du budget suffisant pour la conservation des
aires protégées lors de vote des lois budgétaires en RDC,conduisant ainsi négativement à limiter les impacts du développement des peuples autochtones et communautés locales riveraines
»

Pour mener à bien ce partenariat la société civile environnementale recommande:

«Aux deux partenaires de cette nouvelle lancée dans la conservation et protection du PNKB, de renforcer la mobilisation des ressources financières capables d’améliorer significativement les conditions socioéconomiques des peuples autochtones Batwa/Bambuti et communautés riveraines;De renforcer la collaboration avec les acteurs de la société civile environnementale travaillant dans le plaidoyer de ce patrimoine et des droits des peuples autochtones et communautés riveraines, car seul; c’est fournir des efforts à moindre péril et triompher sans gloire»

Également :

«De renforcer une stratégie médiatique et lobbying au niveau national et international pouvant parler positivement du Parc National de Kahuzi-Biega, améliorant ainsi l’image des efforts des engagements de la RDC à la face du monde en matière de conservation et du changement climatique;De renforcer le recrutement local en termes d’effectifs des éco-gardes peuples autochtones et communautés riveraines afin d’éradiquer les braconnage à et autres criminalités faunique et floristiques observées actuellement dans et autour du PNKB»

Radio Télévision Ngoma ya Kivu