Politique

Sud-Kivu: Voici les défis qui attendent le gouvernement Ngwabidje 2

La nouvelle équipe gouvernementale a pris officiellement ses fonctions le 26 aout 2021.Au total 8 ministres ont signé leur entrée. Quels sont les défis auxquels ils feront face.

La précarité de la situation sécuritaire, le non-respect de la gratuité de l’enseignement dans certaines écoles ou encore la gestion des catastrophes. Tous les secteurs connaissent des problèmes majeurs qui nécessitent des solutions à court et moyens termes.

Le plus grand défi est celui du ministre de la sécurité. Celui-ci a hérité d’une province caractérisée par l’insécurité urbaine d’une part. Des coups de balles retentissent presque chaque nuit dans la ville de Bukavu, enlèvement et kidnappings dans le territoire d’Uvira, braquages sur les routes nationales ou encore présence des groupes armés dans 7 sur 8 territoires, l’actuel ministre de l’intérieur devra trop travailler pour relever le défi.

La grande difficulté est les affrontements intercommunautaires dans les Hauts et moyens plateaux d’Uvira. Le ministre devra jouer sur la diplomatie, la collaboration et son poids politique pour espérer rencontrer les attentes de la population.

Un autre ministère pas le moindre est celui des infrastructures et travaux publics. Sur sa table, le ministre retrouve les dossiers de constructions anarchiques sur les sites impropres, la vente des parcelles de l’état ou encore les conflits au sujet des titres et documents parcellaires. Nombreuses questions épineuses devront être tranchées par le nouveau ministre des infrastructures et travaux publics.

La tache pourra être compliquée pour le ministre de la santé caractérisé par des mécontentements des infirmiers pour non-paiement des primes de risque. Dans plusieurs coins de la province, nombreux sont en plein mouvement de grève pour dire non au salaire insignifiant qu’ils reçoivent de la part du gouvernement central. A cela s’ajoute les tentatives de grèves des médecins qui par moment aboutissent à des boycotts ou encore les sit-in déclenchés par différents services en signe de réclamations.

Dans ce secteur, la gestion des pandémies et épidémies comme c’est le cas aujourd’hui avec la pandémie à Corona Virus ou encore le choléra, les maladies tropicales, la rougeole pour ne citer que cela… devra être maitrisée.

Le ministre de la santé, député provincial est contraint de mettre en place de nouvelles stratégies pour faire face à tous ces défis.

Notons que d’autres questions sont les perturbations des saisons culturales dans le domaine de l’agriculture, le non-respect de la gratuité pour ce qui est de l’enseignement, la problématique des mines, accidents dans les carrés miniers, incompréhensions entre creuseurs et différents services ou encore les dossiers relatifs au transport en province. La nouvelle équipe doit faire preuve de maturité, collaboration et surtout d’expérience pour répondre aux déshydratas de la population.