Actualité

Des pistes pour relancer la RDC,61 ans après son indépendance ! (Réflexion)

30Juin1960-30 juin 2021,la RDC fête ses 61ans après son accession à l’indépendance.61 ans après,l’indépendance aura eu peu d’effets sur tous les plans politiques,sociaux,économiques et tant d’autres.

Jeudi 30 juin 1960, l’actuelle République démocratique du Congo vibrait au rythme de la chanson « Vive l’indépendance » ceux qui étaient hier appelés colonisés deviennent les hommes démocratiques,la nation aspirait à une ère nouvelle.

Une vie libre est aspirée par tous, de la dépendance belge, les choses s’annoncent indépendantes.

L’administration passe donc de la peau blanche, à la peau noire mais la joie n’aura été éphémère et sur certains plans pas d’autres.

61 ans après, plusieurs questions sont soulevées au sein de l’opinion. Le géant pays a-t-il accédé à l’indépendance politique, sociale ou économique ?

Des uns estiment qu’avec l’ingérence extérieure, le contrôle de grandes puissances mais aussi le parrainage des autres pays ne garantit pas une indépendance politique. Des politiques sans un veto dans la cour de grands et le conseil des Nations font défaut à cette démocratie.

D’autres domaines notamment économiques ne sont pas épargnés. Le pays dépend de ses voisins. L’Est de la RDC vit la dépendance économique des pays des alentours, la même chose avec l’Ouest et le centre.

Les produits de première nécessité viennent de l’étranger faute d’une production suffisante du pays.


La vie du congolais n’étant pas épargné, certains intellectuels pensent que l’indépendance a été demandée avant alors que l’autre catégorie va jusqu’à croire que le tissu social est victime de la zaïrianisation.

61 après, nombreux laissent croire que le pays qui avait le même statut que le Canada, l’Afrique du Sud-Kivu en 1960, aujourd’hui ces nations sont convoquées au sommet G20 mais la RDC reste toujours parmi les pays sous développé et même les plus endettés.

En somme,des politiques de relance auréolées de l’abandon de l’ économie extravertie avec des lobbies au niveau international ou encore l’investissement dans les mécanismes de production seraient les moyens pour permettre à la nation avec une superficie de 2 345 410 Kilomètres carrés avec 80 milliards d’habitant de se déclarer demain indépendant sur tous les plans.