Actualité

Katana/Viol d’une fille mineure : AFEM exige un procès équitable

L’Association des Femmes de Médias (AFEM) condamne le cas de viol commis le 19 Septembre 2022, sur une fille mineure âgée de 14 ans au village Kabusha à Irambi Katana en territoire de Kabare par 3 hommes identifiés comme des proches d’un bandit de grand chemin nommé Chance.

Dans une déclaration dont copie, nous est parvenue, ce mercredi 21 septembre 2022, cette organisation exige la tenue d’un procès équitable pour que ces bourreaux puissent répondre de leurs actes et réparer les préjudices subies par la victime.

A cet effet, AFEM déplore l’acte ignoble qui constitue une violation grave de droit des femmes après le lancement par le gouvernement congolais de la campagne Tolérance Zéro contre les violences sexuelles et la promulgation de la stratégie nationale de lutte contre les violences sexuelles.

Cette structure de défense des droits salue par ailleurs la solidarité de la population qui est venue à la rescousse de la victime et qui a conduit les bourreaux au sous commissariat de la police Nationale congolaise à Cibimbi katana

Occasion pour Julienne Baseke, coordonnatrice de l’AFEM d’appeler à la mobilisation de toutes les organisations de défense des droits humains pour la prise en charge holistique de la survivantes des violences.

Aux autorités politiques, judiciaires, et policières, cette organisation plaide pour leur implication dans l’organisation d’un procès équitable qui servira de leçon en fin de décourager ce fléau.

Ceci pour assurer la protection de la victime par la communauté et décourager toute tentative d’arrangement à l’amiable et prévenir toute forme d’influence et d’évasion des bourreaux par le transfert de ces derniers aux commissariats de Kavumu ou Katana.

Radio Télévision Ngoma ya Kivu