Santé

La province du Sud-Kivu dispose désormais d’une source inépuisable d’oxygène médical (Usine du CH Biopharm)

La province du Sud-Kivu dispose désormais d’une source inépuisable capable de répondre aux besoins en oxygène médical. Ceci pour réduire le taux de décès lié par manque d’oxygène dans des hôpitaux. Cette usine de production d’oxygène du Centre Hospitalier Biopharm vient d’être inaugurée ce jeudi 10 Novembre 2022 et se situe à Mudaka en territoire de Kabare.

Avec une capacité de production de plus de 80 bouteilles soit environ 240 000 litres d’oxygène médical par jour avec une pureté allant autour de 96%, cette usine possède des équipements au standard moderne avec une double sécurité.

Elle permettra de transformer l’air ambiant en oxygène, en vue de contribuer à l’amélioration du traitement des malades qui nécessitent le recours à l’oxygène médicale.

Occasion pour le docteur Christian BAFUKA, médecin directeur du Centre Hospitalier Biopharm, de rassurer que cette usine va alimenter de manière continue les hôpitaux généraux et centres de santé, en vue d’améliorer le traitement des malades et réduire la mortalité.

«L’oxygène médical est un gaz à usage médical, ayant le statut de médicament, avec une autorisation de mise sur le marché, l’oxygène est un élément constitutif de l’air que nous respirons avec une teneur de 21%, au sein de cette usine spécialisée dans la séparation de gaz et de l’air, le principe de fabrication repose sur la purification de l’air ambiant, suivi d’une opération liquéfaction de l’air purifié, et d’une distillation fractionnée de l’air en ses composants principaux dont l’oxygène et l’azote»

Et de poursuivre :

«Obtenu sous forme de liquide, l’oxygène ainsi produit est stocké dans des réservoirs à double parois, permettant de l’isoler thermiquement et de le conserver à des très basses températures. L’oxygène que nous produisons, se présente sous forme gazeuse conditionné à une pression de 200 barres dans des bouteilles de capacité variables, ces bouteilles sont assorties des dispositifs de détente, qu’on appelle les manons détenteurs, permettant d’utiliser le gaz à des pressions plus basse compatible avec le traitement envisagé ».

De son côté, la directrice de la coopération suisse en RDC, indique que cette usine est une réponse au cris d’alarme des plusieurs hôpitaux du Sud-Kivu, qui avaient du mal à traiter des malades en besoin d’oxygène lors de la pandémie de la maladie à corona virus.

Le moment fort était la coupure du ruban symbolique par le gouverneur intérimaire, Marc Malago, ce dernier salue cette initiative et encourage le promoteur du CH Biopharm, Norbert Basengezi Katintima, pour son engagement dans l’amélioration du traitement des malades.

Marc Malago promet l’accompagnement du gouvernement provincial à cette usine d’une importance capitale pour la province du Sud-Kivu.

«Notre province peut se réjouir de disposer d’une source d’oxygène pure à même de résorber le besoin pour la survie de nos patients(…) Je voudrais au nom du gouvernement provincial remercier tous les partenaires de mise en œuvre de ce projet à l’occurrence la coopération Suisse, ici représentée ici par sa directrice, pour son apport financier (…) Nous ne pouvons pas aussi nous passer des efforts que fournis le promoteur du Centre Hospitalier Biopharm, le digne fils d’ici, l’honorable Norbert Basengezi Katintima, j’ose espérer que l’ambiance de bonne gouvernance, qui a toujours caractérisée le centre médical Biopharm, sera la même dans la gestion de cet important patrimoine. Dans cette perspective l’accompagnement du gouvernement provincial est ici garantie »

Le tout s’est clôturé par une visite guidée sous la satisfaction de tous ceux qui étaient présents à la cérémonie.

Radio Télévision Ngoma ya Kivu