Education

Sud-Kivu/Bras de fer entre les inspecteurs et députés : Les élèves finalistes souffrent

L’avenir des élèves finalistes de la province du Sud-Kivu est en danger depuis un certain temps. Au motif, le bras de fer entre députés provinciaux et inspecteurs, ces derniers ont même décidé de boycotter l’organisation des EXETATS et du TENAFEP.

Elle aura été l’année la plus longue pour les élèves finalistes, victimes de la pandémie à Corona Virus. Ils ont été obligés de sacrifier les 4 premiers mois de l’année scolaire soit de septembre en décembre pour se voir reprendre les activités en janvier.

Après tous les efforts fournis, l’avenir de ces futurs cadres du pays est hypothéqué. Des inspecteurs opposent leur véto aux députés.

Enseignants et représentants du peuple se livrent bataille à ciel ouvert autour des frais de participation.40 ou 15 dollars, l’important aura été le devenir de ces enfants.

Des élèves finalistes sont dans le suspens, déstabilisés, visage abattu, ces finalistes abattus, le courage d’étudier a cessé et tant d’autres choses.

Avenir des enfants ou intérêts des uns et des autres ??

A voir le montant dépensé par les parents pour les frais scolaires, le temps et l’énergie appliquant le principe selon lequel le temps de l’argent, 10 mois soit environ 40 semaines, le moment passé en train d’étudier ou encore le matériel, le dirigeant à devenir est dans l’éperdument après ces réactions de ces deux institutions.

Moins d’une semaine de la passation de ces épreuves, les choses sont obscures
Inspecteur ou député qui fléchira pour sauver cette nouvelle génération en péril.

La situation sera décantée par un de ces parties en conflit qui jouera le rôle d’un parent.

Notons que les épreuves préliminaires débutent le lundi 12 juillet, jusqu’à ce jour, les finalistes n’ont aucune idée sur le frais de participation à ces épreuves certificatives.