Politique

Sud-Kivu/Exploitation minière à Mwenga :Le PANADER réagit aux propos du gouvernement provincial

Le Parti National pour la Démocratie et la République (PANADER) qualifie d’incohérents les propos du gouvernement provincial au sujet de l’exploitation minière de Mwenga et les rejette d’un revers de la main..Dans un point de presse tenu ce jeudi à Bukavu,le PANADER n’a pas conjugué avec les propos tribaux attribué à Bulambo Kilosho par l’executif provincial.

Dans ce face à face avec la presse, le président fédéral ai du PANADER Placide Inyanya a qualifié de mensonge toutes les allégations du gouvernement provincial surtout ceux du conseiller du gouverneur et du porte-parole.

Le panader dit noter que le gouverneur a démontré ses limites dans la gestion de la province et veut s’appuyer sur la fibre trubalo-ethnique pour défendre sa mégestion.

«Nous disons NON à la manipulation de notre population. Nous disons HALTE à l’intox (…)Nous disons NON aux germes de tribalisme, car ni le PANADER ni encore moins son président national n’a évoqué dans un discours lointain ou proche l’aspect tribal de qui que ce soit. Quand les sociétés à capitaux chinois exploitent sans soubassement légal, là, c’est bon, mais pour un notable et natifs de Mwenga d’en dénoncer les faits, on crie au tribalisme»

Et d’ajouter :

«Sur ce, nous,Fédération du PANADER Sud-Kivu,allons déposer une copie du support sonore de l’honorable Jean-Marie BULAMBO KILOSHO à l’antenne provincial de l’agence nationale de renseignements, suivant les récentes instructions du Chef de l’Etat instruisant les services spécialisés de la République, afin de vous identifier, Monsieur Jérémie ZIRHUMANA BASIMANE, comme auteur intellectuel de tout dérapage trubalo-ethniques qui pourrait survenir au Sud-Kivu à cause de vos prop incendiaires tenues lors de votre point de presse»indique Placide Inyanya, président Fédéral ai du PANADER

Ce parti politique a profité de l’occasion pour confirmer son appartenance au Front Commun pour le Congo(FCC) et saluer en outre l’indépendance d’esprit des certains députes nationaux à l’instar de Didier Okito qui a aussi dénoncé la mauvaise gestion de l’actuel gouverneur du Sud-Kivu.